En Libye : « il n’y a pas d’évènement » qui justifie la clause de protection temporaire

(B2) L’ouverture de la clause de protection temporaire pour accueillir des réfugiés ou personnes déplacées libyens ne semble pas d’actualité. Et les autorités européennes font tout pour éviter le sujet.

Lors du briefing de la Commission européenne, alors que je posais la question, j’ai été surpris de m’entendre répondre par le porte-parole de Cecilia Malmström, la commissaire européenne chargée des Affaires intérieures que ce n’étaient que des « questions purement hypothétiques » auxquelles il ne voulait pas répondre. Relancé. Il a juste ajouté : « On n’est pas devant un évènement qui le justifie. […] La décision ne peut pas être prise avant que les évènements se déclenchent. » ! Et d’ajouter : cette clause « n’a jamais été utilisée » (cf. encadré).

Devant l’énormité de l’analyse complètement détachée du niveau politique, un autre porte-parole a tenu à préciser que l’évènement déclenchant est l’afflux migratoire sur un territoire européen, « ce qui n’est pas le cas actuellement ».

La clause temporaire déclenchée par un afflux migratoire massif

Une analyse lapidaire et complètement détachée du contexte politique dramatique de la Libye qui reflète cependant bien l’attitude des États membres aujourd’hui. Il est vrai que l’évènement déclencheur de la clause de protection temporaire est l’afflux migratoire sur un territoire européen. « Ce qui n’est pas le cas actuellement. Il n’y a pas d’afflux migratoire massif » précise un autre porte-parole. Et les États membres veillent bien à ne pas créer d’appel d’air.

Les Européens et Italiens tétanisés par une arrivée migratoire

Il faut dire que les Européens (surtout les Italiens) sont, aujourd’hui, tellement obnubilés, on pourrait dire tétanisés, par une arrivée migratoire possible en provenance d’Afrique. Jusqu’à en oublier le contexte géopolitique et la tonalité historique de ces révoltes dans des pays. On ne peut s’empêcher de penser que cela pourrait être le cas et qu’il conviendrait d’étudier au minimum cette question qui n’est pas qu’ hypothétique, n’en déplaise à Me Malmström et à son porte-parole.

(Nicolas Gros-Verheyde)


Une clause appliquée avant la lettre

Si la directive adoptée en 2001 n’a jamais été appliquée en tant que telle, la « clause de protection temporaire », en revanche, a déjà été appliquée — avant la lettre — lors des guerres de Yougoslavie (Croatie, Bosnie, Kosovo). C’était un des éléments de la « Réponse globale à la crise humanitaire en ex-Yougoslavie » adoptée par les ministres européens. Et la directive n’est, en quelque sorte, que l’harmonisation et la codification de la pratique antérieure des pays européens qui avaient décidé d’accueillir des réfugiés hors des républiques yougoslaves, pour « dégonfler » les camps gérés par le HCR et les ONG qui débordaient.

Lire aussi : Quels pays ont accueilli le plus de réfugiés lors du conflit yougoslave ?

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen à l'université Paris I Pantheon Sorbonne. Journaliste professionnel depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir). Auditeur de la 65e session de l'IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale).

2 pensées sur “En Libye : « il n’y a pas d’évènement » qui justifie la clause de protection temporaire

  • 22 février 2011 à 12:57
    Permalink

    PARLEZ EN AUX ITALIENS DE L’ILE DE LAMPEDUSA ?ILS SONT EUROPEENS JUSQU’a PREUVE DU CONTRAIRE LA SONETTE D’ALARME A ETE ENTENDUE.IL NIA PAS DE GOUVERNEMENT D’INTERNET MAIS IL EST VIRTUEL

  • 22 février 2011 à 15:02
    Permalink

    A partir de combien de morts doit-on estimer « l’événement » ?

    Il faut savoir qu’en France il est prévu depuis au moins 20 ans de recevoir des réfugiés venus des pays méditerranéens. Des plans ont même été élaborés selon lesquels seraient installés dans les régions du sud de la France les demandeurs d’asile politique. A cet effet, des centres de santé, des bureaux administratifs et des écoles seraient en état de recevoir les nouveaux migrants et de fonctionner dans des délais les plus brefs.

    Prévision ou prémonitions ????

Commentaires fermés.