Avertissements européens à Moubarak. Leterme vient au secours de Lady Ashton

Sans le nommer à aucun moment, les dirigeants européens ont adressé, à leur arrivée au sommet, un avertissement, plus ou moins net au gouvernement égyptien. Les manifestations d’aujourd’hui doivent « être pacifiques » a expliqué Angela Merkel. Un leitmotiv répété par tous les dirigeants européens. Il est étonnant de voir que la plupart des dirigeants s’adressent désormais à Souleimane et non plus à Moubarak. Une demande de départ, par défaut…

La crédibilité de l’Egypte est en jeu

L’avertissement le plus net est venu du Premier ministre britannique, David Cameron, qui trouve les premières mesures de transition « insuffisantes » et a lancé cet avertissement « si nous voyons dans les rues du Caire aujourd’hui la violence publique ou des manifestants battus, l’Egypte perdra toute sa crédibilité et son soutien international, y compris celui du Royaume-Uni » a-t-il expliqué.

La population et le gouvernement doivent travailler ensemble

La Haute représentante de l’UE, Cathy Ashton, a pu s’entretenir jeudi soir avec le vice-président égyptien Souleimane, a insisté auprès de lui qu’il n’y ait un « soutien à la population, pour être sûr qu’il n’y ait pas de violence et que l’armée joue son propre rôle » et qu’il continue « dans la transition« . Elle a plaidé aussi pour que le mouvement de transition en Egypte se poursuivre. « La population et le gouvernement doivent évoluer ensemble. »

Le Belge Yves Leterme en mission de secours

Interrogé par nos confrères, le Premier ministre Belge Yves Leterme a estimé que « L’Europe doit parler d’une seule voix. Celle de Me Ashton ». Il a estimé que les critiques à son encontre étaient injustifiées : « il faut s’adapter à ces nouvelles méthodes, à ce nouveau Traité (…) C’est un peu normal qu’il y a encore à s’apprendre aux nouvelles réalités ». « Il faut donner un espace politique à Me Ashton pour agir au nom de l’Union européenne » a-t-il plaidé.

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen à l'université Paris I Pantheon Sorbonne. Journaliste professionnel depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir). Auditeur de la 65e session de l'IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale).