Les dernières évacuations d’Européens en cours en Libye

Les dernières évacuations d’Européens en cours en Libye

Share

retour d'un C130 britannique du désert (crédit : Royal Air France)

Il reste moins de 800 ressortissants de l’Union européenne actuellement sur le territoire libyen selon les informations reçues à ‘B2’. Et il devrait en rester encore moins encore d’ici 12 ou 36 heures.

Par air, c’est l’aéroport de Tripoli (tant qu’il fonctionne) qui sert de point de ralliement. Plusieurs avions sont en ce moment ou doivent y atterrir dans les prochaines heures, selon nos informations : un avion hongrois (de la compagnie régulière Malev), un avion roumain (de l’armée C27J Spartan), un avion bulgare (l’Airbus gouvernemental A319) ainsi qu’un avion ukrainien (sous réserve). Tandis qu’Egyptair effectue une vingtaine de vols aujourd’hui et demain (selon le blog Airlineroute). A noter que l’aéroport de Benghazi n’a pas été bombardé comme affirmé dans les jours précédents. Simplement il est rendu inutilisable par de nombreux camions qui sont sur les pistes.

Sur mer, c’est Benghazi qui sert de point d’attache : le navire de la Royal Navy HMS Cumberland fait une nouvelle rotation vers Benghazi en ce moment où il espère ramener 700 personnes environ (NB : ce devait être le tour de la frégate française Tourville de prendre la mer mais elle a été retenue au dernier moment). Outre les ferry grecs qui font la navette entre Benghazi et la Crète, 2 autres ferries sont attendus (Russe et Algérien). 4 ferries turcs sont aussi mobilisés et devraient arriver et partir, lundi 28, en Libye : 2 à Tripoli, 1 à Ras Lanouf et un 1 autre à Misratah.

La difficulté, maintenant, estime-t-on à cellule de crise « Evacuations » de l’Union européenne va être de récupérer les personnes qui sont isolées ou éparpillées sur le tout le territoire.

(mis à jour 16h) Les Européens ont engagé dans l’opération d’évacuation au moins 21 avions officiels (militaires/gouvernementaux) et 14 navires. Certains étant chargés de la surveillance des eaux libyennes ou de la protection des ferries civils.