Les ambassades européennes et occidentales en Libye ferment une après l’autre (maj1)

Les ambassades européennes et occidentales en Libye ferment une après l’autre (maj1)

Share

Bannière déposée sur le site web de l'ambassade britannique en Libye (crédit : Foreign Office)

De façon concertée, plusieurs capitales européennes ont annoncé, l’une après l’autre, les activités de leur ambassade à Tripoli. Joignant le geste à la parole, les Britanniques ont fermé leur ambassade. Ils ont confié la défense de leurs intérêts à la Turquie. La France, vient d’annoncer une décision identique, comme l’a annoncé samedi soir (26 février) un communiqué du quai d’Orsay publié sur son site. La république Tchèque et la Slovaquie ont fait de même. Américains, Canadiens et Australiens avaient déjà annoncé dans les heures précédentes l’activité de leur ambassade. D’autres pourraient suivre. La Belgique prendra sa décision, dimanche, selon une information reçue par ‘B2’.(voir mise à jour)

Rapatriement du personnel diplomatique

Le personnel diplomatique des missions qui ferment a également été rapatrié : les Britanniques dans un vol spécial de la Royal Air Force, les Français et Slovaques dans un Airbus A340 de l’armée de l’Air qui a rapatrié 122 personnes en tout (28 Français et 94 étrangers), les Canadiens et Australiens dans un C-17 des forces canadiennes, etc.

Sanctions au programme. Et si cela ne suffit pas ?

En cause, la détérioration de la situation sur place. Ce qui n’est pas un très bon signe. Cela ressemble à un sauve qui peut général. Avant l’éventuelle application de sanctions et la fermeture de l’espace libyen, il est en effet nécessaire d’évacuer un maximum de personnes. L’hypothèse d’une intervention plus forte – qui était suspendue à l’évacuation de la plupart des ressortissants européens et occidentaux – est désormais possible.

D’autres pays pourraient suivre (Maj dimanche 27 février)

Le ministre belge des Affaires étrangères a confirmé sur la RTBF l’information donnée ici ; le personnel diplomatique rentre lundi. La Bulgarie pourrait faire de même . Selon nos informations, 18 pays de l’UE qui ont une représentation diplomatique à Tripoli (Allemagne, Autriche, Belgique, Bulgarie, Chypre, Espagne, France, Grèce, Hongrie, Italie, Malte, Pays-Bas, Pologne, Portugal, Slovaquie, Rép Tchèque, Royaume-Uni, Roumanie), 5 d’entre eux ont donc déjà fermé leur ambassade. L’Espagne pourrait suivre.