Et si c’était le début de la fin pour Mouammar Kadhafi ?

Et si c’était le début de la fin pour Mouammar Kadhafi ?

Share

(commentaire) Le pouvoir de Kadhafi est-il aussi solide qu’il veut bien le dire et que ses affidés le propagent ? Cruel certainement, décidé à tout faire pour se maintenir en place. Mais puissant et inexpugnable. On peut en douter. Heure après heure, jour après jour, on entrevoit une société libyenne qui n’est pas monolithyque, des possibilités d’alternative, des désertions apparaissent au grand jour. Il y a sans doute des ambassadeurs qui rompent leur allégeance, c’est symbolique. Mais la réalité semble ailleurs. L’armée pourrait être en passe de basculer. 2 Mirage et 1 Sukhoi ont déjà été mis hors de combat. D’autres pourraient suivre. Des officiers et soldats semblent avoir été victimes de représailles du pouvoir pour avoir refusé d’obéir. Le ministre de la Justice puis celui de l’Intérieur ont démissionné. Ce dernier appelant l’armée et la police à ne pas tirer sur le peuple et soutenir la « révolution du 17 février ». Ce n’est pas rien. Le cercle des fidèles se rétrécit. Plusieurs villes ont basculé, à l’est du pays essentiellement, peut-être aussi à l’ouest. Et les rebelles grignotent le terrain, ville après ville. Deux terminaux pétroliers seraient aux mains des insurgés. Qui aurait pensé cela possible il y a quelques jours encore… Encore un petit effort. Si une « no fly zone » est instaurée, il sera encore plus difficile au pouvoir du « Guide de la révolution » d’imposer sa marque face à sa population. Et un des plus sombres bastions de la terreur de ces dernières années pourrait basculer. Cela suppose un peu plus d’audace des Européens qui doivent s’engager, rapidement, et de façon plus déterminée, dans le soutien aux opposants.