La marine néerlandaise libère par la force un navire allemand

La marine néerlandaise libère par la force un navire allemand

Le « New York Star », un navire de la compagnie maritime de Hamburg « CST », capturé par les pirates, a été libéré par la force, samedi matin (29 janvier), apprend-on de source militaire.

Crédit : Otan / Ocean Shield / Marine néerlandaise

Le New York Star, un tanker battant pavillon libérian, transportait 55.000 tonnes de naphtaline d’Arabie Saoudite vers Singapour, avec un équipage de 27 personnes (dont 2 Russes, 3 Ukrainiens, 3 Croates). Il était sous escorte du destroyer Admiral Vinogradov, jusqu’à mercredi (26 janvier), indique l’agence russe Ria Novosti, moment où il a quitté le convoi. Il a été alors attaqué une première fois par les pirates à 540 miles au nord-ouest de l’ile indienne de Kavarati. Mais a réussi à s’en échapper. Les pirates ont cependant réussi à prendre pied à bord du navire, plus tard. Mais sans réussir à prendre totalement le contrôle du navire. (*)

Le récit de la libération

Quand les pirates passent à l’abordage, vendredi (28 janvier) à 9 heures du matin, l’équipage se réfugie dans la pièce sécurisée (la citadelle), et le capitaine du New York Star a le temps de passer un SOS. Celui-ci est alors capté par un avion australien de patrouille maritime qui est dans la zone. L’avion diffuse un message bruyant aux pirates, leur indiquant que les navires militaires sont en chemin.

Les pirates quittent alors le navire. Du moins, c’est qu’observent les aviateurs australiens. Mais ils reviennent vite, avec du matériel. Ils tentent au RPG de faire sauter la citadelle. Il est urgent d’agir…

Le navire néerlandais De Ruyter qui est en patrouille dans la mer d’Arabie, à 600 miles de là, met les moteurs au plus haut. Il parcourt la distance en 22 heures. Durant tout ce temps, le commandant du navire, Richard Keulen, reste en contact avec son homologue du navire marchand, par email.

L’hélicoptère du De Ruyter est envoyé en éclaireur. Il reçoit sur zone l’appui d’un navire russe, l’Admiral Vinogradov, et d’un autre avion de patrouille maritime australien. Les forces spéciales néerlandaises passent alors à l’assaut. Droppés par l’hélicoptère, ils abordent le New York Star et libèrent l’équipage.

Le sort des pirates

Le sort des pirates n’est pas connu. Mais selon des sources ukrainiennes et russes, quand les militaires néerlandais sont arrivés sur le tanker, les pirates avaient déjà quitté le navire. Voyant leurs efforts pour prendre la « citadelle » infructueux et à l’approche des navires militaires, ils auraient pris le large. Les « Marines » néerlandais n’ont donc aucune peine à reprendre le contrôle du navire. (*)

Le navire allemand est actuellement escorté par le navire russe hors de la zone dangereuse et le De Ruyter a repris ses patrouilles anti-pirates en mer d’Arabie.

Les forces multinationales repassent à l’offensive

Cette action décisive n’est pas la première ni pour les forces multinationales ni pour le De Ruyter à qui est dévolu des actions offensives. Mais elle intervient à un moment critique : alors que les pirates ont capturé en quelques semaines plusieurs navires dont deux navires allemands et en pleine polémique en Allemagne, animée par les armateurs qui se plaignent d’un manque de protection dans l’Océan indien, après la prise du Beluga Nomination.

(* mis à jour sam. 23h)

Lire également :