La Bundeswehr perd son navire-école. Le ministre de la Défense dans la tourmente

crédit : Bundeswehr / Ann-Katrin Fischer

Une élève marinière décédée à la suite de la chute du mât du navire en novembre (2010), des allégations continues de mauvais traitements voire d’harcèlements ou d’abus sexuels, il semble que le navire-école de la marine allemande, le Gorch-Fock, ne soit plus à la hauteur de sa vocation. Et l’équipage est au bord de la crise de nerfs. Le mot « mutinerie » est même prononcé. Les aspirants ayant refusé d’exécuter les ordres.

Mesures exceptionnelles

Refus entendu à Berlin où le ministre de la Défense, Karl Theodor von zu Gutenberg, a dû s’expliquer devant le Bundestag. Des mesures exceptionnelles ont été annoncée samedi pare KTG. Ordre a été donné au navire qui se trouve actuellement dans le sud de l’Argentine d’interrompre sa mission et revenir à Kiel son port d’attache.  « Le navire ne fait plus partie, jusqu’à nouvel ordre des navires en service » explique la Bundeswehr. Le commandant du navire, Norbert Schatz, a été relevé de ses fonctions. Et une enquête déclenchée. Une commission d’enquête, composée de responsables de la Marine (notamment le chef de bureau de l’administration de la Marine, et de deux juristes), et de deux administrateurs du commissariat aux forces armées du Bundestag, arrive dans le port d’Ushuaia. Un peu tard, semble-t-il pour enrayer le scandale. D’autant que ce n’est pas la seule difficulté à laquelle est confrontée le ministre allemand de la Défense.

Des questions en Afghanistan également

Le commissaire aux forces armées en visite en Afghanistan en aout 2010 (crédit : Bundestag DBT-WB/Schnellecke)

Sur la sellette deux affaires en Afghanistan. D’une part, la mort d’un caporal de 21 ans, du PRT Pol-i Khomri, tué le 17 décembre dernier dans le nord de l’Afghanistan par un tir ami. Les responsables du ministère ont tenté tout d’abord de cacher la cause de sa mort avant finalement de reconnaitre les faits. Le Ministre se défend en indiquant avoir immédiatement pris les mesures qui s’imposaient. « Le procureur de Potsdam a été saisi » explique le ministère. « Des informations ont été transmises au Parlement le 21 décembre, le procureur d’Etat, Gera, a été saisi, le 6 janvier, d’une plainte pour « homicide par négligence » puis le rapport d’enquête spécial (préparé le 27 décembre) transmis le 8 janvier « . Mais c’est surtout la dernière affaire qui fait jaser. Des soldats en poste dans la mission de l’ISAF OTAN ont vu leur courrier régulièrement ouvert. Et Hellmut Ko?nigshaus, le « commissaire parlementaire aux forces armées » du Bundestag, député FDP (*) a reçu plusieurs plaintes sur ce dossier.

Un contexte difficile délicat

Cette succession de mauvaises nouvelles intervient à un moment délicat pour le Ministre de la Défense, dans un contexte très politisé. La prolongation de la mission allemande en Afghanistan au-delà de février 2011 est sur la table. Le gouvernement d’Angela Merkel avait indiqué, il y a un an, vouloir entamer le retrait des troupes nationales en 2011 ; mais sans fixer de date précise de début de retrait, ni de rythme. Les sociaux-démocrates, dans l’opposition, qui soutenaient la mission, sont moins enthousiastes aujourd’hui et divisés. Et Frank-Walter Steinmeier, son leader, a annoncé qu’il ne votera la prolongation que si le retrait démarre effectivement en 2011. Tout ceci sur fond d’élections dans les Lander en 2011, notamment en Baden Wurtemberg et Saxe Anhalt (en mars) qui pourraient conduire, si les sondages se confirment, à un renversement de majorité au Bundesrat, la 2e chambre d’Allemagne.

* Le commissaire aux forces armées est une spécificité parlementaire allemande. Elu pour 5 ans au suffrage secret par le Bundestag, il participe à la tâche de contrôle des forces armées, peut se rendre sur tous les lieux militaires et casernements, reçoit les plaintes des soldats et peut saisir ou demander l’assistance de la justice. Réputé indépendant, il reste cependant très discret dans son rôle et veille souvent à ne pas gêner le travail du ministre de la Défense. Il est souvent de la même couleur politique que le gouvernement. Son titulaire actuel, Hellmut Ko?nigshaus, est né en juillet 1950 à Berlin, est juriste et membre (depuis 1985) du parti libéral FDP (qui participe à la coalition gouvernementale comme le CDU-CSU, le parti du ministre de la Défense).

Comments are closed.