Craintes d’une démarcation sauvage près de l’Ossétie du Sud

(BRUXELLES2) Les observateurs européens de la mission EUMM en Géorgie se sont rendus dans plusieurs villages de la région de Shida Kartli sur la « frontière » avec l’Ossétie du Sud. Il s’agissait de vérifier plusieurs plaintes qui faisaient état de travaux de démarcation de la frontière dans plusieurs villages comme Kvemo Nikozi, Zemo Nikozi, Ditsi, Arbo and Kordi.

C’est seulement à Ditsi, que les observateurs ont trouvé 4 marques artisanales au sol. Dans les autres zones il n’y a pas eu de « preuve » de ces activités de démarcation remarque un communiqué officiel d’EUMM. En revanche « s’il était prouvé qu’une politique de démarcation unilatérale est conduite, ces activités ne seraient pas acceptables et perçues comme une atteinte à l’intégrité territoriale géorgienne » conclut-il.

(Nicolas Gros-Verheyde)

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen à l'université Paris I Pantheon Sorbonne. Journaliste professionnel depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir). Auditeur de la 65e session de l'IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale).

Commentaires fermés.