Il faut une réglementation européenne sur les sociétés de sécurité privée

C’est le sentiment de l’eurodéputée verte allemande Franziska Brantner qui s’est confiée à quelques journalistes (dont j’étais). « On ne peut pas développer d’un coté une politique étrangère et, en même temps, vouloir une Europe de la Défense, sans s’attaquer à cette question » souligne–t–elle. D’autant que la situation commence à devenir ubuesque. En Somalie, ainsi, « l’Union européenne avec la participation de soldats allemands, et sur un budget communautaire, soutient la formation de soldats somaliens du gouvernement tandis qu’une société privée allemande, qui compte dans ses rangs d’anciens soldats de la Bundeswehr, part former les forces d’opposition (1). » La situation en Afghanistan « est aussi préoccupante » car une bonne partie de l’aide, américaine particulièrement, est externalisée à des sociétés privées et des dérives inquiétantes sont constatées (2). « On doit légiférer » estime donc l’eurodéputée qui a bien l’intention de saisir le Parlement européen et la Commission européenne de cette question. « Car c’est au niveau européen qu’un texte encadrant cette activité serait le plus efficace ».

Commentaire : Cette revendication a une certaine logique quand on sait qu’une partie des marchés européens de défense est désormais harmonisée avec deux textes récents, l’un sur les marchés publics, l’autre sur le transfert des biens d’équipement, et une réglementation sur l’exportation des biens à double usage.

Lire également :