Le premier budget du service diplomatique = 8 heures du budget français, 3 Rafale !

(BRUXELLES2) Moins d’un demi-milliard d’euros, voici ce que pèse le futur service diplomatique de l’UE. Cela paraît important en chiffres bruts. Rapportés à l’ensemble du budget ou du PIB de l’Europe, cela est … petit, très petit.

3 ou 4 Rafale ou 3 Eurofighter

Le premier budget du SEAE, présenté au Parlement européen, se chiffre, en effet, à très exactement 475,8 millions d’euros, réparti à environ 1/3 pour le quartier général et 2/3 pour les délégations (respectivement 185 et 291 millions d’euros).

Le fonctionnement du service diplomatique (salaires, charges, bâtiments) représente ainsi 0,2 % du budget européen (143 milliards) ou 8 heures du budget de l’Etat français. Ce n’est même pas le coût du bouclier fiscal en France. C’est le prix unitaire de 3 ou 4 Rafale ou de 3 Eurofighter (prix d’achat + cout développement (1)…

On ne peut pas vraiment dire que la « machine » diplomatique européenne coûte chère ! Et quand on parle du faible poids de l’Europe dans le monde, ceci est, peut-être, aussi une explication (pour comparer : le budget de fonctionnement du Département d’Etat américain se monte pour 2011 à 12,3 milliards $ soit environ 9 milliards d’euros).

Le personnel : moins de la moitié du budget

La rémunération du personnel représente la moitié du budget : 212 millions d’euros. Le budget 2010 avait déjà été modifié, à hauteur de 9,5 millions d’euros, pour couvrir la première vague de recrutement : embauche de 100 diplomates (20 au quartier-général, 80 dans les délégations) ainsi que 70 personnels de soutien (10 contractuels à Bruxelles et 60 agents locaux dans les délégations). Le budget 2011 contient, en outre, la création de 18 nouveaux postes au quartier général (2 millions d’euros en 2011) ainsi que l’augmentation des frais de sécurité (3,275 millions d‘euros).

Le reste des charges et recettes provient pour l’essentiel de transferts du budget de la Commission européenne et du Conseil de l’UE qui transfèrent personnel, matériel et bâtiments, et dotation financière permettant au service diplomatique de fonctionner (voir tableaux).

Transferts de personnels (tableau)

Commission Conseil UE Nouveaux postes 2010 Nouveaux postes 1/2011 Total
Siège 675 386 20 18 1 099
Délégations 439 25 80 544
Total 1 114 411 100 18 1 643

Source : Commission européenne

Transfert de bâtiments

Les bâtiments dont héritent le service diplomatique sont, coté Commission : le Charlemagne, le 56 Rue de la Loi 56’, le ‘15 Rue de la Science’ – ainsi que les bâtiments délégations de la Commission européenne dans le monde ; et coté Conseil, la ‘‘rue Froissart’ (qui abrite les représentants spéciaux), le ‘Kortenbergh’ (qui abrite l’Etat-Major militaire), ‘Ecole Royale Militaire’ (qui abrite le comité militaire de l’UE), ainsi que les « offices de liaison à l’ONU » à New-York et Genève. Aucun budget n’est prévu pour de nouveaux locaux au siège si ce n’est un petit montant de 500.000 euros pour couvrir les nouveaux recrutements.

Budget administratif = 193 millions d’euros (tableau)

Commission Council New New 2011 TOTAL
Autres dépenses de personnel (formation, médical, missions…) 29,6 5,0 1,3 0,3 36,2
Bâtiments, IT et autres 118,9 26,6 8,1 3,7 157,3
Dont : – Bâtiments 91,2 12,1 6,0 3,4 112,7
Dont -IT et autres 27,7 14,5 2,1 0,3 44,6
TOTAL 148,5 31,6 9,4 4,0 193,5

Source : Commission européenne

(1) Selon la Cour des comptes, le prix unitaire du Rafale, tel qu’il figure dans le rapport de la Cour des comptes 2010, est de 140 millions d’euros. Soit un prix légèrement supérieur à celui affiché par l’industriel à l’exportation.

Télécharger le tableau budgétaire résumé

(Nicolas Gros-Verheyde)

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen à l'université Paris I Pantheon Sorbonne. Journaliste professionnel depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir). Auditeur de la 65e session de l'IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale).

Une pensée sur “Le premier budget du service diplomatique = 8 heures du budget français, 3 Rafale !

  • 4 octobre 2010 à 10:01
    Permalink

    On a ce que l’on mérite. Si le SEAE a fait le choix d’une reconduction pure et simple de RELEX et des délégations de la Commission, comme semble l’indiquer la première rotation » d’ambassadeurs » de l’UE, leurs besoins supplémentaires de financement devraient être des plus limités. a faibles ambitions, faibles moyens…

Commentaires fermés.