Opération déminage en Baltique

(BRUXELLES2) Seize navires venus de dix pays d’Europe (Allemagne, Belgique, Finlande, France, Norvège, Pologne, Estonie, Lituanie, Lettonie, Russie), membres de l’OTAN ou du partenariat pour la paix, participent jusqu’au 8 septembre, à une action de déminage dans le nord de la Baltique au large des eaux de la Lituanie, dans le cadre de l’exercice « Open Spirit ».

Ce genre d’exercice est régulier et se tient, depuis 1997, chaque année. Les rivages des pays baltes ont été l’objet de dépôt de mines, durant les première et seconde guerres mondiales. Et on estime à environ 800.000 mines, principalement de fabrication allemande et russe, qui ont été « mouillées » en mer Baltique. Depuis 1995, rien que dans les eaux estonniennes, environ 500 mines ont été découvertes et neutralisées. Un millier en tout dans la Baltique. Ce qui laisse imaginer le reste du travail à faire… Cette carte donnant une répartition des mines l’illustre bien. Un travail d’autant plus nécessaire pour la construction du gazoduc « nord stream ».

crédit : ministère estonien de la Défense

Parmi les navires qui participent à l’opération citons le BNS Aster (Belgique), le chasseur de mines basé à Brest, L’Aigle (France) et trois navires lituaniens le chasseur de mines M52 « Sūduvis » et deux patrouilleurs P11 « Žemaitis » et P14 « Aukštaitis » (voir liste complète ci-dessous).

(Nicolas Gros-Verheyde)

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).