Où logera le futur service diplomatique ? Et la réponse est …

Où logera le futur service diplomatique ? Et la réponse est …

(BRUXELLES2) La question du siège du service diplomatique a été évoquée à de multiples reprises, sans vraiment aboutir. Aujourd’hui elle semble en passe d’être résolue.

Plusieurs solutions avaient été envisagées pour loger le futur service diplomatique européen. Le « Charlemagne » constituait une suite logique historique puisqu’il abrite, encore aujourd’hui, les hommes et femmes de la DG Relations extérieures de la Commission européenne. Mais le bâtiment est un peu petit ; d’autres DG y logent également (DG Commerce) ce qui obligeait à de nombreux déménagements. Et semblent se poser également quelques problèmes de sécurisation (pour les services plus « sensibles ») ; seuls quelques bureaux bénéficient de celle-ci. Donc impossible à moins de couteux et difficiles travaux d’accueillir l’Etat-Major notamment.

Un nouveau bâtiment, qui vient juste d’être terminé, en bordure du rond-point Schuman et du parc du Cinquantenaire, le JECL, a aussi été envisagé. Idéal peut-être. Très beau. Mais la situation de restriction budgétaire actuelle pourrait avoir sonné le glas de cette solution.

Le « Lex building »

Dernière option, le « Lex », situé de l’autre côté de la rue de la Loi (numéro 121 à 147). Un  bâtiment récent, de 85.000 m² et 3000 portes, réalisé par le cabinet d’architectes Jaspers, Eyers et Partners (un des plus chers de Bruxelles). Avec son arrondi donnant sur la voie de chemin de fer, sa large façade, véritable vitrine, sur la Rue de la loi, c’est vraiment un beau bâtiment. Atout pratique : il est à deux pas (au sens propre) de l’Hotel Crowne Plaza (qui accueille nombre d’hôtes de marque).

Prévu à l’origine pour abriter le Conseil européen, nouvelle formule, il reste aujourd’hui à moitié vide (1), occupé juste par les juristes et les traducteurs du secrétariat général du Conseil (des ministres) de l’UE. Ceux-ci devraient donc déménager – à terme – vers d’autres locaux du Conseil. Et les Ashton’s diplomates venir occuper leurs nouveaux bureaux. Le déménagement pourrait s’effectuer rapidement. Les membres du COPS ont déjà pris l’habitude de s’y réunir…

(1) (mis à jour) Qui ne serait pas à moitié vide selon ses occupants. Mais plein à rabord… j’ai des doutes.

(Nicolas Gros-Verheyde)