Jack Lang devient conseiller de l’ONU sur la poursuite des pirates en justice (maj)

(BRUXELLES2) A l’issue de la réunion tenue hier (mer 25 août)  au Conseil de sécurité de l’ONU, Ban Ki Moon avait annoncé son intention de nommer un « Conseiller spécial sur les questions juridiques liées à la piraterie au large de la Somalie » afin de «continuer la réflexion sur les options » juridictionnelles et pénitentiaires sur la poursuite des pirates (1). Le nom du conseiller spécial est désormais connu. Il s’agit de Jack Lang, le ministre de la Culture puis de l’Education de François Mitterand entre 1981 et 2002 et aujourd’hui député élu à Boulogne sur Mer. Mais ce n’est pas ces qualités politiques uniquement qui ont retenu le choix de Ban Ki Moon. Jack Lang est d’abord un professeur de droit public et de droit international, à l’université de Nancy (de 1976 à 1981), puis à l’université de Nanterre durant les périodes de cohabitation (de 1986 à 1988 et de 1993 à 1999). Entre autres commentaires, il a ainsi signé ainsi un ouvrage sur le plateau continental de la mer du Nord et l’arrêt de la CIJ de 1969 (éditions LGDJ, 1988). Coté européen, il a siégé au Parlement européen (de 1994 à 1997), à la Commission « affaires étrangères, sécurité et politique de défense » et à la Sous-commission « sécurité et désarmement ». Et, il aussi un Blog (nul n’est parfait 🙂 qui n’est pas tout à fait mis à jour depuis 2007…

Mission de Jack, selon l’ONU : « identifier toutes les mesures supplémentaires qui peuvent être prises pour assister les Etats de la région, ainsi que les autres Etats, à poursuivre et emprisonner les personnes qui sont impliquées dans la piraterie » et « explorer la volonté des Etats de la région de servir éventuellement de pays d’accueil » pour l’un des mécanismes judiciaires évoqués dans un récent rapport.

(1) Lire: Les 7 options

(Nicolas Gros-Verheyde)