Afghanistan: le doute gagne du terrain en Finlande

(BRUXELES2) Il faut « évaluer de façon critique comment la Finlande pourra agir en Afghanistan, voir s’il y a lieu de renforcer la part de la gestion civile » explique le président de la commission « défense » du Parlement Finlandais, Juha Korkeaoja (Parti du Centre). « La situation n’est pas des meilleures. »
NB : cette remarque publique doit être replacée dans le contexte politique finlandais. Jusqu’à là, seuls des partis minoritaires (Alliance de gauche, démocrates-chrétiens, Vrais Finlandais) avaient exprimé leur opposition à l’engagement en Afghanistan. Quant aux Socio-démocrates exprimant ouvertement leurs doutes sur cette opération « de maintien de la paix  » et demandant le retrait d’ici la fin 2011. La Finlande a décidé, au printemps, d’augmenter son contingent sur place de « casques bleus » de 145 à 195 personnes.

(Nicolas Gros-Verheyde)

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen à l'université Paris I Pantheon Sorbonne. Journaliste professionnel depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir). Auditeur de la 65e session de l'IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale).