L’Ouganda engagé en Somalie, frappé par un double attentat sanglant

L’Ouganda engagé en Somalie, frappé par un double attentat sanglant

ExplosionKampalacMonitor.jpg(BRUXELLES2 maj ) 76 morts à Kampala, au dernier bilan, et une soixantaine de blessés, dont certains graves et toujours hospitalisés. La capitale ougandaise a été secouée dimanche soir par deux séries d’explosions qui ont frappé deux bars, surpeuplés à ce moment, où la finale de la coupe du monde de football se déroulait. Des attentats conçus pour tuer un maximum de personnes, et de préférence des étrangers. L’un visait l’Ethiopan Bar dans le quartier de Kabalagala à 22 heures environ. L’autre visait, une heure plus tard, le Kyadondo Rugby Club, où plusieurs centaines de spectateurs étaient groupés, dehors, devant les écrans. Une double explosion aurait été entendue. C’est là où les victimes auraient été les plus nombreuses. Un ressortissant américain figurerait parmi les victimes.

Tous les regards se tournent naturellement vers les réseaux islamistes, les Shebabs en particulier. Ces forces islamistes présentes en Somalie, ont menacé à plusieurs reprises le gouvernement ougandais, encore tout récemment lors de la décision de l’IGAD de renforcer l’AMISOM (1). On peut aussi signaler que l’UPDF (les forces ougandaises) a mené ces derniers jours une vaste offensive contre la LRA (Lord’s Resistance Army = armée de résistance du Seigneur), au nord de l’Ouganda, en faisant pénétrer en République centrafricaine une force de plusieurs milliers de soldats.

L’Ouganda est fortement engagé dans la tentative de l’Union africaine (et de la communauté internationale) de redonner un semblant d’existence à la Somalie (Etat failli par définition). Il fournit ainsi (avec le Burundi) les troupes de l’AMISOM (la force de stabilisation en Somalie), a formé plusieurs centaines de membres des forces de sécurité somaliennes. Il accueille encore, en ce moment, à Bihanga, un contingent complet de soldats somaliens, formés par les Européens (EUTM Somalia (2)). Des mesures de sécurité renforcées devraient être prises prochainement tant au QG européen à Kampala que dans le camp de formation de Bihanga. Ce dernier, situé à plusieurs heures de route de Kampala, a ainsi l’avantage d’être excentré. Placé sur une petite hauteur, il diminue physiquement les chances des assaillants et permet une meilleure surveillance.

(Nicolas Gros-Verheyde)

(1) Les Etats africains décident du renforcement de l’AMISOM

(2) EUTM Somalia démarre (6). Entretien avec le général Wamala (UPDF)

(crédit photo : New vision)