Les dommages au Kirghizstan: bien délimités. Les cartes satellites parlent

Les dommages au Kirghizstan: bien délimités. Les cartes satellites parlent

(BRUXELLES2) Les émeutes type « pogrom » qui ont affecté le sud du Kirghizstan à la mi-juin ont été soigneusement observés par les satellites. Le programme satellitaire des Nations-Unies (UNOSAT) a ainsi publié plusieurs cartes montrant l’étendue des dommages. Selon son analyse, 1877 bâtiments ont été abimés à Osh (1805 totalement et 72 sévèrement). Et 433 bâtiments ont été touchés à Bazar-Kurgan (401 totalement et 32 gravement). Les photos satellites ont permis de repérer à Osh 73 signes SOS et 32 blocages de route, indication de quartiers ouzbekhs frappés par la crise ethnique. A Bazar-Kurgan, aucun signe de détresse SOS et seulement trois obstacles aux routes ont été détectés. Aucun dommage n’a été identifié dans la ville de Nooken, sur la rive ouest de la rivière Kara Unkur.

SosKirghizstan-Unosat100701.jpg

Une destruction organisée et sectorisée

Selon la première analyse des experts satellitaires de l’ONU, on observe ainsi à Osh un axe de destruction est-ouest passant le centre de la ville. « Il y a une série de destructions sur 7 zones majeures, avec des frontières bien définies entre zones touchées et celles qui ne le sont pas. La moitié (52%) des bâtiments touchés identifiés sont situés dans une des six zones« . A Bazar-Kurgan, les dommages sont concentrés dans le centre et le nord-est de la ville, sur quatre zones essentiellement. Près de trois-quart (72%) des bâtiments touchés identifiés figurent dans deux zones.

Dans les deux cas, le mode de destruction favori a été « l’incendie volontaire » détectable « en raison de la prévalence de toits détruits couplé avec des murs porteurs visiblement intacts ». Ce qui « suggère que la majorité de la destruction de construction a probablement eu lieu à la suite des incendies de l’après-midi détectés les 12 et 13 Juin 2010 ». Précision supplémentaire : « Une grande majorité des bâtiments touchés étaient directement accessibles à partir des routes, ce qui suggère que les attaques incendies suspects ont été perpétrés par des individus ou des groupes qui ont restreint leurs mouvements aux principaux axes de transport ».

Dans la plupart des cas, les bâtiments touchés servaient à l’habitation ou étaient situés dans les quartiers résidentiels. » Il y a quelques cas de destructions ou de dommages à des entrepôts industriels ou des installations commerciales et publiques. Aucun dommage n’a été observé au réseau de transport (routes, ponts) ou d’autres sites d’infrastructure clés de la ville« .

(Nicolas Gros-Verheyde)

Télécharger :

la carte des dommages à Osh

la carte des dommages à Bazar-Kurgan