L’avenir de l’engagement européen en Guinée-Bissau discuté. Suspension de la mission EUSSR ?

(B2) La nomination comme chef d’Etat-Major du Général Antonio Indjai – un des mutins d’avril – suscite l’inquiétude au plan européen. Cathy Ashton, la diplomate en chef de l’UE, exprime ainsi publiquement être préoccupée par le sort notamment de l’ancien chef d’Etat-Major, José Zamora Induta, actuellement détenu et sur l’impunité générale de certains mutins. Elle souligne que « la situation actuelle constitue une violation des engagements internationaux de la Guinée-BIssau de respecter les droits de l’homme, la démocratie et l’Etat de droit, éléments essentiels de l’accord de Cotonou ». Elle appelle aussi « à la révision des engagements généraux de l’Union européenne dans le pays ».

NB : Cette situation figure à l’ordre du jour du COPS vendredi. La question notamment de continuer la mission de la PeSDC destinée à soutenir la réforme de la sécurité (EUSSR Guinee-Bissau) est d’autant plus posée que les Etats-Unis ont souligné impossible de réformer les forces armées tant que des éléments soupçonnés de participer au trafic de drogue en seront responsables.

(NVG)