2 groupes pirates neutralisés par les Allemands et Néerlandais

ArrestPiratesBateauMereSkiffEmden-De100319.jpg
Les pirates quittent leur skiff pour rejoindre leur bateau mère (photo : Bundeswehr)

(BRUXELLES2) Coup sur coup, plusieurs groupes pirates ont été neutralisés par les frégates allemande et néerlandaise, appartenant à la flotte européenne anti-pirates, EUNAVFOR Atalanta.

Samedi 20 mars, l’hélicoptère de la frégate allemande Emden a découvert, un groupe de bateaux suspects, composé d’un baleinier (bateau-mère) et de deux skiffs (formation classique selon lesquelles opèrent les pirates), à environ 250 miles des cotes somaliennes. Après coup de semonce, les trois bateaux ont été stoppés. Une équipe de visite a abordé les suspects, a saisi les armes, grappins et échelles (voir photo). Les skiffs ont été détruits, annonce la Bundeswehr. Les 11 pirates ont été ensuite remis en liberté sur leur bateau-mère avec suffisamment de nourriture et de carburant pour faire retour en Somalie.

ArrestPiratesArmesEmden-De100319.jpg
Armes saisies à bord des bateaux pirates par le Emden (crédit ; Bundeswehr)
Un jour auparavant, vendredi 19 mars matin, l’Emden avait arraisonné un autre groupe de 12 pirates sur une position signalée comme le lieu d’une attaque par le thonier espagnol Albatun 2 (Albacora). Le scénario était quasi-identique. Les suspects, en présence de l’hélicoptère, ont tenté de fuir et ne se sont arrêtés que sur des coups de semonce. Ensuite ils ont sauté par-dessus bord et rejoint à la nage leur bateau mère. Les canots ont été détruits. Et les suspects remis en liberté, direction la Somalie.

Quant à la frégate néerlandaise Trump, elle a saisi un troisième groupe pirates, après en avoir désarmé deux autres dans le cadre de
l’opération « coup de balai« . La frégate, comme l’hélicoptère Lynx qui survolait les skiffs, ont dû utiliser leurs canons, pour stopper les suspects. Ceux-ci ont été désarmés. Mais aucun lien précis avec une attaque ne pouvant être prouvé, les 11 pirates appréhendés ont été relâchés au large de la Somalie, avec les 9 suspects pris quelques jours auparavant.

ArrestSkiffPiratesTrompCourse-NL100318.jpg
un RHIB néerlandais fonce sur un skiff suspect, immobilisé par l’hélicoptère (photo : Ministère NL de la Défense)

Depuis début mars, ce sont ainsi, au minimum, 13 groupes-pirates qui ont été démantelés et près de 140 pirates arrêtés par les forces multinationales anti-pirates (essentiellement ceux d’Eunavfor Atalanta dont les avions de patrouille maritime ont joué un rôle précieux). Mais seule une partie d’entre eux ont été traduits en justice. Ceux qui ont été arrêtés par les Français.

(Nicolas Gros-Verheyde)

lire Livrer les pirates ou les libérer ? Puntland ou pas Puntland

Lire le dernier bilan remis à jour

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen à l'université Paris I Pantheon Sorbonne. Journaliste professionnel depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir). Auditeur de la 65e session de l'IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale).