« La Russie attaque la Géorgie, Saakashvili tué ? » Un « hoax » de la TV géorgienne

(B2) Ce n’était qu’un coup médiatique. A l’aide d’images d’archives, Imedi TV, une des télévisions géorgiennes (anciennement d’opposition reprise en main par le pouvoir) a annoncé près de deux ans après l’attaque russe sur la Géorgie, une nouvelle attaque avec la mort du  dirigeant actuel, Saakashvili. Ce n’était qu’un coup médiatique, un « hoax« , une fiction dans le plus pur style de la CBS en 1938 qui annonce le débarquement des Martiens dans le new Jersey et le vrai-faux journal de la RTBF sur la « proclamation unilatérale de la Flandre indépendante » et l’abandon du règne par Albert II. Regardez (le reportage qui vient de passer sur Russia Today, la radio russe, en anglais), on s’y croirait…

(NVG)

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen à l'université Paris I Pantheon Sorbonne. Journaliste professionnel depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir). Auditeur de la 65e session de l'IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale).

Une pensée sur “« La Russie attaque la Géorgie, Saakashvili tué ? » Un « hoax » de la TV géorgienne

  • 14 mars 2010 à 00:35
    Permalink

    En effet, j’ai eu la possibilité de regarder cette émission géorgienne avec une heure de décalage, ainsi que le débat qui a suivi le « vrai-faux » journal. A part le fait d’avoir omis d’appliquer une étiquette « ceci est une fiction », reproche qui a été fait à la chaîne durant le débat, il a été souligné l’importance d’une telle émission « choc ». Il y a été dit que les citoyens doivent bien se rendre compte qu’un tel scénario est encore possible, et que la vigilence est de rigueur. La situation de crise mondiale actuelle peut réveiller des fantômes du passé, l’opposition multipliant ses contacts avec Moscou, oubliant ce que Staline fit de ceux qui, après avoir ouvert les portes de la Géorgie aux Bolsheviks en 1921 ainsi qu’ils tentent de le faire aujourd’hui, furent ensuite déçus et s’en furent se plaindre auprès du chef du Parti…
    Face à la politique de la Russie et aux récentes injures à l’encontre du président Saakashvili formulée par Poutine et Sergei Lavrov, et à l’évidence déçus par l’Europe et les Etats-Unis, la Géorgie se sent abandonnée par ceux qu’ils désiraient tant comme alliés, l’Europe en premier, qu’il faut réveiller les consciences, afin que les citoyens ne perdent pas courage. La Géorgie en est là, surtout suite au « rapprochement » Franco-Russe, à la vente des Mistral, et au manque évident de soutien européen au projet Nabucco qui signifie beaucoup pour la Géorgie, notamment une protection plus marquée de la part des occidentaux, et l’arrivée de fonds pour aider à la reconstruction du pays et au relogement des 300.000 déplacés intérieurs…
    En résumé. Mais c’est tellement plus compliqué…

Commentaires fermés.