L’Ukraine peut-être dans Atalanta en 2010 ?



(BRUXELLES2) Le ministre des Affaires étrangères ukrainien, Petro Poroshenko, l’a laissé entendre. Les Ukrainiens – concernés au premier chef par la résurgence de la piraterie dans l’Océan indien (nombreux sont les marins ukrainiens à naviguer sur tous navires de commerce) – songent à participer à l’opération européenne anti-piraterie de l’UE « Atalanta »,
selon les médias ukrainiens. L’homme – un ancien  businesman devenu un des politiciens influents du pays et qui a occupé brièvement le poste de secrétaire national à la Défense en 2005 -, a fait cette déclaration, samedi en visitant Vinnytsia, une ville ukrainienne au sud de Kiev. « Les unités militaires ukrainiennes n’auraient pas seulement pour objet d’escorter les navires avec pavillon ukrainien ou avec un équipage ukrainien » a-t-il ajouté « mais participeraient au blocage des navires pirates dans le Golfe d’Aden ». Comme ce n’est pas la première fois que l’Ukraine fait ce genre de déclaration, on restera prudent. A suivre (une rencontre de la troïka Ue-Ukraine a lieu le 19 novembre, on verra si cette offre se concrétise )

(crédit photo : site personnel de Poroshenko, visite aux militaires ukraniens déployés à la base Delta près de la ville d’Al Kut en Irak quand il était secrétaire du Conseil national de la défense et de la sécurité).

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).

Commentaires fermés.