Les 7 pirates arrêtés après l’attaque du Cap Saint Vincent remis au Kenya


(B2) Après discussion et évaluation, les 7 pirates suspects arrêtés, après l’attaque du thonier breton Cap Saint Vincent, par la frégate allemande Karlsruhe, fin octobre, ont finalement été transférés au Kenya, ce lundi vers 12h30, pour y être jugés, apprend-on  simultanément du QG d’Atalanta.

La France (Etat des victimes) ainsi que l’Allemagne (Etat du pavillon qui a pris les suspects) ont ainsi dénié leur compétence, préférant une solution « locale » pour le jugement des suspects. La solution de transfert dans un pays de la région à celle de transfert en Europe est préférable – explique un expert international du dossier ; les Somali sont dans un pays où la culture n’est pas totalement différente du leur, ils sont aussi plus proches de leur famille qui peut les visiter.

(crédit photo : Bundeswehr)

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).