La « nouvelle approche » anti-missiles US est officialisée

Share

(BRUXELLES2) Le président américain vient de le confirmer officiellement. Les Etats-Unis ont adopté une « nouvelle approche » en matière de bouclier anti-missiles. Ainsi que plusieurs signes concrets le laissaient entendre (lire « la messe est dite »), c’est bel et bien d’abord l’abandon du bouclier antimissile tel que l’administration Bush l’avait conçu, avec implantation en Pologne et république Tchèque. Mais pas l’abandon total de la technologie antimissiles. Au contraire, il s’agit comme l’explique Obama de réagir plus efficacement facà l’évolution des menaces. « La menace iranienne est plus importante que prévue dans les missiles de courte et moyenne portée, mais elle a avancé plus lentement (…) sur les missiles ». Concrètement, « à court terme, la menace iranienne vise (surtout) les alliés et partenaires des Etats-Unis, ainsi que le personnel déployé au Moyen-Orient ou en Europe« .  Il annonce ainsi un calendrier nouveau qui comprendra 4 phases, étalées entre 2011 et 2020 et reposera surtout sur le déploiement d’intercepteurs de missibles, mobiles, sur mer comme sur terre, basé sur des versions améliorées du « Standard Missile-3 » (SM-3), et d’une gamme de capteurs en Europe. La première phase sera opérationnelle dès 2011, avec déploiement sur mer du système d’armes Aegis, des intercepteurs Sam-3 Block I-A et un système de surveillance radar maritime transportable (AN/TPY2) seront ainsi mis en place. La quatrième et dernière phase se déroulera, en 2020, avec le déploiement d’intercepteurs Sam-3 Block II-B, si les tests sont concluants. (lire le communiqué de la Maison Blanche).