En août, un commandant et une frégate « made in Nederland » pour Atalanta. La 2e Chambre donne son feu vert


Le gouvernement néerlandais a obtenu l’accord formel de la deuxième Chambre (l’assemblée des Pays-Bas) pour approuver sa participation à « Atalanta ». Les Pays-Bas participaient, depuis la fin mars, à « l’opération « Allied Protector » de l’OTAN avec une frégate : le « Hr. Ms. De Zeven Provincien » (F-802). Celle-ci rentre au port et devrait être à quai le 17 juillet. Ils enverront début août une nouvelle frégate, le « Hr Ms Evertsen » (F-805) – cette fois dans le cadre d’Atalanta – qui partira de son port d’attache « Den Helder », le 2 août pour arriver dans la région environ 10 jours après.

Un nouveau commandant pour Atalanta. C’est un commandant néerlandais, le commandeur Pieter Bindt, qui dirigera l’opération à partir du 13 août, prenant alors le relais de son homologue espagnol. Bindt est un officier supérieur expérimenté. Il est, depuis 2007, le « NLMARFOR », le commandant d’opérations de la force maritime néerlandaise. Né en 1959, après un passage à la KIM – Koninklijke Instituut voor de Marine (l’Institut royal de la marine), il a servi dans les sous-marins, puis comme premier officier du « Hr. Ms. Tjerk Hiddes » (1996-1997) avant d’en prendre le commandement (2000-2001). Après une période comme planificateur de marine au Ministère de la défense, il a pris le commandement du batiment de soutien « Hr. Ms. Rotterdam » (A836) (mai 2004 –
janvier 2007), puis a pris le commandement « NLMARFOR ».

La frégate néerlandaise pour Atalanta. La frégate « Hr Ms Evertsen » naviguera dans une zone et pour des missions qui ne
lui sont pas tout à fait inconnues puisqu’elle a assuré l’accompagnement des bateaux du PAM de mars à juin 2008 (à titre bilatéral) (*). Cette frégate est de la même classe que le « Hr. Ms. De Zeven Provinciën » ou le « De Ruyter » (F-804) et est sortie récemment des chantiers navals néerlandais (2001 avec mise en service en 2005). Elle jauge 6.050 tonnes, mesure 144 m sur 17 m (au plus large), peut se déplacer à une vitesse de 30 noeuds. Elle peut accueillir un dispositif de commandement et embarque un hélicoptère Lynx (NH-90). Son armement consiste en un canon Oto-Breda de 127 mm, un système de lancement
vertical Mk41 (avec ESSSM et SM), des missiles Harpoon, des systèmes d’artillerie multitubes Goalkeeper, des
mitrailleuses Oerlikon 20 mm, … (descriptif en français sur Mer et marine).

(*) Les missions d’accompagnement du PAM ont été mises en place sur initiative française et assurées de manière tournante (si mes souvenirs sont bons) par les marines française, néerlandaise, danoise, canadienne.

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen à l'université Paris I Pantheon Sorbonne. Journaliste professionnel depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir). Auditeur de la 65e session de l'IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale).