Europe : Émilie, benjamine du Parlement

À 25 ans, la Danoise Emilie Turunen n’est pas une noviceen politique. Elle intègre le groupe des Verts européens.

Juste 25 ans et déjà rodée à convaincre. Si la Danoise Émilie Turunen est la benjamine du nouveau Parlement européen, elle n’est pas la moins compétente. Au contraire ! Celle qui était encore, il y
a quelque temps, étudiante en sciences sociales, a la tête bien faite… et les pieds sur terre.

Née le 13 mai 1984, Émilie aurait pu devenir handballeuse professionnelle. Une blessure au genou, à 17 ans, en a décidé autrement. « Je me suis alors tournée vers la politique », plaisante-t-elle.
Ce qui ne tient pas tout à fait au hasard. Très tôt, « ma mère m’a parlé de justice sociale ».

« Je rêve de changerle monde »

Du Cambodge, où elle part avec une ONG danoise aider les femmes victimes de la prostitution, elle revient déterminée. « Je devais faire quelque chose. » Présidente des jeunes du SF, le parti
populaire socialiste, elle se reconnaît dans les valeurs de ce parti fait de valeurs écologistes, pacifiques et de gauche qui a troqué un euroscepticisme enraciné pour un soutien européen critique.
Appartenant au groupe des Verts européens, elle est « ravie » de son premier contact avec le Parlement européen. « Ici, tout le monde est très ouvert, prêt à t’aider. » Ça change. « Au Danemark,
les gens sont plus fermés. »

Émilie a choisi d’exercer ses talents au sein de la très sérieuse commission du Marché intérieur. « Parce que c’est là qu’y a le plus de pouvoir sur notre vie de tous les jours ». La jeune Danoise
a tout compris… Avec cet enthousiasme, le leader des Verts, Dany Cohn-Bendit, peut être rassuré… La relève est assurée.

(paru dans Ouest-France, 30 juin 2009)