Le COPS approuve un cadre de coopération avec les Seychelles



(B2)L’hypothèse d’une extension de l’opération EUNAVFOR aux Seychelles se formalise. Les ambassadeurs du Comité politique et de sécurité (COPS) de l’Union européenne ont avalisé, ce vendredi 8 mai, un cadre de coopération avec les Seychelles. Il ne s’agit pas encore d’un agrément de livraison des pirates, plus complexe à négocier – car il doit s’accompagner d’un volet juridique et financier – les Seychelles n’ont pas en effet une structure juridictionnelle et pénitentiaire aussi développée pour juger et emprisonner tous les pirates pris à proximité de ces côtes. Selon les autorités des Seychelles, 23 pirates sont en instance de jugement. Cet accord pose, notamment, les bases de la coopération, de l’entrée dans les eaux territoriales ou de l’implantation de personnel.

Pas de révision de l’action commune.
Coté politique. Un accord semble être acquis pour étendre l’opération. Un accord par défaut, puisque pour contourner les difficultés notamment allemande (qui ont une zone d’action bien définie), l’action commune (qui donne le cadre politique de l’action) ne va pas être révisée. Seul le plan d’opération (OPLAN) va l’être. Ce qui est du niveau uniquement opérationnel. Et ne nécessite pas une décision proprement politique. Concrètement il évite au gouvernement allemand de solliciter à nouveau le Bundestag pour obtenir une extension de son action. (je reviendrai sur ce point, la lecture de l’action commune me semblant plus politique que juridique). Face à plusieurs options étudiées, les militaires ont ainsi été priés de revoir l’Oplan et la planification de leurs forces, pour étendre l’opération au moins aux alentours des Seychelles (pas dans toute la zone s’etendant jusqu’au nord de Madagascar, option envisagée un
moment.

Une aide indienne aux Seychelles. A signaler également qu’au niveau opérationnel, les Gardes-côtes des Seychelles vont voir leur activité renforcée. Un de leurs navires, le Topaze, ancien navire indien, a été remis à jour par les autorités indiennes et vient d’être livré.

(NGV)

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).