Louis Michel: retirer certains Somaliens des listes antiterroristes

(B2)C’est ce que Louis Michel, le commissaire européen au Développement, a proposé, à son arrivée à la conférence des donateurs sur la Somalie, qui se réunit aujourd’hui à Bruxelles. Louis Michel, en bon habitué des médias, savaient qu’il y aurait une « rampe » de télévisions et de micros qui se tendraient à l’arrivée de la conférence. Et il n’a pas boudé son plaisir, répondant – durant de nombreuses minutes – à toutes les questions. Il a notamment fait certaines propositions allant dans le sens de la stabilisation du pays.

Retrait « conditionné » de la liste anti-terroriste. « Pourquoi ne pas faire un geste envers certaines personnalités somaliennes, qui ont un poids politique dans le pays, et qui figurent actuellement sur les listes anti-terroristes? » a-t-il ainsi expliqué. Un retrait qui ne serait pas gratuit. Mais serait « conditionné à l’engagement de ces personnalités au renforcement de l’Etat de droit somalien« . Mais si cela peut contribuer au renforcement de la stabilité du pays, « il faut faire un geste ». « Il faut absolument aider le gouvernement somalien actuel. Ce gouvernement existe, se réunit, est à Mogasdiscio – ce qui n’est pas rien -, a une certaine crédibilité dans le pays et surtout une volonté d’avancer ». « Il y a une quinzaine de tentatives auparavant (qui ont toutes échouées) » a-t-il ajouté. « Il y a aujourd’hui un momentum qu’on ne peut pas rater.« 

Engagement financier. Le commissaire a également confirmé la volonté de la Commission européenne de répondre positivement à l’appel de la Somalie et des Nations-Unies. « La Commission européenne reste le principal donateur d’aide pour la Somalie. Nous allons contribuer entre 60 et 80 millions d’euros, et 16 millions pour les forces de sécurité. Une somme à laquelle il convient d’ajouter les 40 à 50 millions d’euros de contribution au titre de l’aide humanitaire ».

(NGV)

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).