Le chef de la diplomatie tchèque K. Schwarzenberg valse ?


(B2)Apparemment l’idée d’un gouvernement de grande coalition entre l’ODS (conservateurs) et le CSSD (social-démocrate) devient une option sérieuse. Ce gouvernement réunirait des techniciens de part et d’autre des deux principaux partis politiques tchèques. Il serait présidé par une « personnalité acceptable par les deux partis » a précisé Paroubek, le chef des socio-démocrates. Mais certains ministres actuels devront prendre le large. On savait déjà que le ministre de l’Intérieur (Ivan Langer) était dans la ligne de mire des socio-démocates et très proche de la porte. Mais Paroubek a ajouté, lors d’une conférence de presse qui s’est tenue à Prague aujourd’hui, quelques noms sur cette liste noire, notamment le ministre des Affaires étrangères, Karel Schwartzenberg. « Sa conception de la politique étrangère est absolument inacceptable pour nous » a-t-il déclaré.

NB : Et ceci n’est pas un poisson. -:)

(NGV)

(Photo : présidence tchèque, K. Schwarzenberg à son arrivée au conseil informel des Ministres des Affaires étrangères)

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen à l'université Paris I Pantheon Sorbonne. Journaliste professionnel depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir). Auditeur de la 65e session de l'IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale).