Les pirates célèbrent à leur manière la relève d’EUNAVFOR

Les pirates célèbrent à leur manière la relève d’EUNAVFOR

Share

(B2 à Djibouti) Les pirates ont célébré, ces deux derniers jours, à leur manière la relève d’EUNAVFOR – la mission militaire européenne de lutte anti-piraterie. Alors que cinq à six navires de guerre au moins étaient à quai à Djibouti (1) pour, à la fois, se réapprovisionner et assurer la relève de commandement, les pirates se sont emparés de cinq navires marchands et de plaisance (voir encadré).

A priori, il ne s’agit pas vraiment des mêmes pirates que dans le Golfe d’Aden. Mais d’autres pirates, sensiblement mieux organisés, a la manière de ceux qui ont attaqué le Faina (navire ukrainien chargé d’armes). Une recrudescence qui inquiète les responsables d’EUNAVFOR. Le bilan jusqu’ici n’était pas mauvais puisque le « taux de réussite » des attaques des pirates avait chuté, passant de 1 sur 3 avant l’opération EUNAVFOR ) 1 sur 6. Avec 5 navires attaqués et capturés en deux jours, depuis samedi 4 avril, ce taux « remonte » tout d’un coup à presque 1 sur 4.

Le Contre-Amiral Labonne avait prévenu, lors de la relève, en donnant quelques chiffres « L’opération est encore jeune. Il est difficile de faire un bilan complet. Et il faut être prudent. La situation est très changeante d’un jour a l’autre. (…) La solution a la piraterie ne pourra être globale, passant par une voie politique et le renforcement de l’Etat en
Somalie
. » Prudence légitime et, semble-t-il, justifiée…

(Nicolas Gros-Verheyde)

(1) A Djibouti : la frégate française Floréal, partie, entretemps, après réparation de l’avarie, dans le Golfe d’Aden, et l’aviso Commandant Ducuing (qui part sur la CTF 150 avant de rejoindre EUNAVFOR), les frégates espagnoles Victoria et Numancia, et grecque Psara et le pétrolier espagnol Marques Della Ensenada. La frégate allemande Rheinland-Pfalz effectuait une mission d’accompagnement de l’AMISOM (mission des Nations-Unies enSomalie)


Cinq bateaux saisis par les pirates (Mise à jour mardi 7 avril)

Quatre navires ont été saisis dans l’Océan indien, entre la côte sud de la Somalie, le Kenya et les
Seychelles :

  • un porte-container allemand (Hansa Stavander) de 20.000 tonnes, saisi à 400 miles (env. 740 km) de Kismayu ;
  • un plaisancier français (Tanit) avec 5 personnes à bord (Français) ;
  • un thonier taïwanais de 700 tonnes (MV Win far 161), avec un équipage de 30 personnes (2 Taïwanais, 5 Chinois, 17 Philippins, 6 Indonésiens), saisi près des Seychelles ;
  • un bateau de pêche yéménite, avec 7 personnes à bord – relâché mardi.

Et un navire a été saisi dans le Golfe d’Aden :

  • un cargo de 37.000 tonnes (Malaspina Castle), propriété britannique, battant pavillon panaméen, opéré par des Italiens, avec un équipage de 24 personnes (16 Bulgares, Russe, Ukrainien, Philippin).

(Photo : © NGV – le commandant grec souhaitant bon courage à son homologue espagnol, en présence du contre-amiral Labonne)