Petit message de Guinée-Bissau après les troubles: on reste


(B2)Après le double assassinat du chef d’Etat major et du présidence de la République de Guinée-Bissau, la petite mission civile PESD d’assistance à la réforme de sécurité (EU SSR) reste sur place. Selon ses responsables, «la situation est tendue mais tenable. Et il n’y a pas nécessité pour l’instant d’évacuer les membres de la mission. Il y a risque d’Etat failli
(failed State). Mais nous ne sommes pas face à un nouveau coup d’Etat»
insiste mon interlocuteur.

«L’ordre constitutionnel est et a été respecté. Ce qu’il faut c’est maintenant continuer les engagements dans la région. Il est possible de continuer la mission.»

 (NGV)

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).