La mission d’observation de l’UE devrait être prolongée

(B2)A mi-mandat de la Mission d’observation de l’Union Européenne (EUMM), le chef de la mission, l’Allemand Hansjörg Haber, a dressé devant quelques journalistes à Bruxelles, le 12 mars, un premier bilan. Cette mission doit normalement se terminer le 15 juin. Et la question de sa reconduction est donc maintenant posée. Discussion qui implique l’UE comme les Etats qui ont signé, à l’été 2008, l’accord en six points suspendant les hostilités.
Pour Hansjörg Haber, l’un des problèmes de la fin du mandat de l’UE est sans conteste les visions différentes qu’ont les Russes et les Ossètes des missions à venir. Pour le chef de la mission, en l’état des choses, « le seul mandat actuellement stable est le nôtre. » Selon lui les options les plus envisageables sont une prolongation de six ou douze mois. Il a rappelé que cela «  restait encore à décider. (…). Depuis le mois de février – a-t-il ajouté -, un «  processus de reconfiguration » a été mis en place. L’EUMM concentre ses efforts sur certaines questions thématiques, comme les questions de mixité ethnique et du respect des minorités en Géorgie. Trois équipes, composées de 20 personnes chacune, sont concernées : celle des droits de l’homme, des services policiers et des affaires humanitaires.
A Prague, Javier Solana, le Haut représentant pour la politique étrangère et de sécurité commune, a souligné devant la réunion informelle des Ministres de la Défense des 27, combien cette mission est « une part essentielle pour soutenir le processus de négociation de Genève (entre Russes et Géorgiens). Nous devons continuer notre engagement actif tout en affirmant le principe de la souveraineté de la Géorgie et l’intégrité territoriale, à laquelle l’UE est fortement attachée » (*).

(*) We have made a difference there and EUMM has been an essential component supporting the Geneva negotiation process. We need to continue our active engagement, whilst upholding the principle of Georgia’s sovereignty and territorial integrity, to which the EU is strongly committed.

(NGV)

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen à l'université Paris I Pantheon Sorbonne. Journaliste professionnel depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir). Auditeur de la 65e session de l'IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale).