Violation des accords Medvedev-Sarkozy près de l’Ossétie du Sud

Share

(B2)Un policier géorgien est mort et six autres ont blessés dans deux explosions consécutives au nord de Dvani, à la limite de l’Ossétie du Sud, ce dimanche matin (29 mars) vers 9 h. Un premier véhicule de police géorgien a sauté sur une mine faisant un mort et 4 blessés. La seconde explosion est survenue quand une équipe est arrivée pour se porter au secours des premiers, faisant 2 autres blessés parmi les policiers.

Ce type d’incidents est plutôt vicieux. Car il ressort d’une intention délibérée de tuer, est assez régulier aux frontières administratives de l’Ossétie ou de l’Abkhazie depuis le conflit du mois d’août, comme je l’avais déjà relaté sur ce blog, après un reportage sur place (lire tension palpable, incidents à répétition). Et on ne discerne pas vraiment les auteurs de ces crimes à visée terroriste (Ossètes ou Abkhazes, Russes ou Géorgiens, troupes régulières ou semi-mafieux).

Cette attaque a été condamnée par les observateurs européens, comme « une violation totalement inacceptable des accords Sarkozy – Medvedev« , explique Hansjörg Haber, le chef de la mission des observateurs européens « EUMM » en Géorgie dans un communiqué. « Nous attendons que cet incident soit l’objet d’une investigation soigneuse des deux cotés de la frontière administrative de l’Ossétie du Sud et que ceux qui sont responsables soient traduits en justice« .

Vive tension politique. Cet incident survient aussi dans une période de vive tension politique. Le gouvernement est aux prises avec l’opposition. Des manifestations sont prévues à partir du 9 avril pour demander la démission du président Saakashvili, accusé par certains personnalités politiques d’opposition, comme son ancien ministre de la Défense Irakli Okruashvili « d’être une menace pire que les Russes pour la Géorgie« . Une dizaine d’opposants ont été arrêtés en train d’acheter des armes afin de provoquer des émeutes dans ce qui ressemble plutôt à une savante mise en scène plus que d’un réel complot.

 (NGV)