La Slovaquie pourrait retirer certains officiers des organes de l’Otan

La Slovaquie pourrait réduire de moitié son personnel dans les structures de commandement de l’OTAN. Une décision qui entrerait en vigueur le 1er août prochain, selon le quotidien slovaque Pravda (gauche). 75 des 150 militaires slovaques présents à l’organisation Euro-atlantique – à Bruxelles et en Allemagne – rentreraient ainsi au pays. La motivation de cette mesure est d’ordre financière : elle permettrait à la Défense d’économiser entre 3,75 et 5 millions d’euros par an. Un soldat à l’Otan coûte entre 50 et 67 000 euros par an. Mais explique un porte-parole du ministère de la Défense au quotidien, cette réduction d’effectifs ne remet pas en cause les engagements de la Slovaquie envers l’OTAN… En tout cas, pour la France, cela fait toujours 75 postes « libérés » pour la réintégration des commandements de l’Otan.

Les temps semblent durs pour le budet de l’armée. Le ministère de la Défense vient de décider, il y a quelques jours, une coupe sévère dans son personnel civil (-25% au 1er février) ainsi que dans les effectifs civils des forces armées (pour décembre). La part consacrée à la Défense par rapport au PIB diminue : 1,52 % du PIB (en 2008) et 1,42 % du PIB (en 2009). En revanche, les forces slovaques à l’extérieur du pays semblent pas touchées et même en augmentation. Les militaires slovaques sont ainsi présents sur trois théâtres d’opérations : Afghanistan (ISAF avec 175 hommes pour l’instant qui devraient passer à 250 dans quelques mois), Balkans (Eufor Bosnie – avec deux hélicoptères en plus – et
Kfor Kosovo) et Chypre.

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen à l'université Paris I Pantheon Sorbonne. Journaliste professionnel depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir). Auditeur de la 65e session de l'IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale).

Une pensée sur “La Slovaquie pourrait retirer certains officiers des organes de l’Otan

  • 19 janvier 2009 à 06:54
    Permalink

    Bien que n’étant pas un fervent partisant de l’OTAN (Organisation de defense de l’Atlantique Nord) elle se justifait lors de la guerre froide, se justie-t-elle encore aujourd’hui?

    Bonjour,

     

    Pour éviter à l’avenir la barbarie qui vient de se produire à Gaza, demandons au Parlement Européen d’organiser un « Référendum » qui poserait la question aux citoyens européens :

    1° De savoir si les accords de partenariat privilégié  avec Israël doivent être maintenus ou tout simplement supprimés.

    (Certains eurodéputés par idéologie sécuritaire, par racisme ou  par accointance font un lobbying outrancier auprès des autres députés (comme ce fut le cas lors de la Présidence française, mais cette fois auprès des Ministères des affaires étrangères des Gouvernements nationaux, où le Statut d’Israël auprès de l’Europe fut « rehaussé » donnant le feu vert au permis de tuer) L’Europe s’est fondée sur les droits de l’homme, il est donc inconcevable que les racistes ou sionistes des gouvernements nationaux  prennent le pas sur nos Démocraties.

     Que les vote du Parlement Européen soit décisionnaire sur les propositions de la Commission Européenne lorsqu’il s’agit de l’Europe, comme par exemple des Accords Bilatéraux que l’Europe peut passer avec un Etat non membre.

     

     

    Le Site courrier du citoyen du Parlement Européen me parait être le lieu idéal pour cette demande.  Ci-dessous l’adresse du site. (Cliquer sur « Boite aux lettres)

    http://www.europarl.europa.eu/parliament/public/staticDisplay.do?id=48&pageRank=1&language=fr

    Ou

    Le Site de la Commission Européenne :

    (Blog des députés>contacter la Commission> Europe Direct.

     http://ec.europa.eu/contact/index_fr.htm

     

    Cette démarche n’est pas une uniquement politique, c’est aussi, il me semble, un devoir citoyen que d’empêcher des va-t-en-guerre ou des dirigeants malhonnêtes de faire la pluie ou le beau temps, nos votes doivent signifier plus qu’un bout de papier glissé dans une fente.

     

    Merci.

Commentaires fermés.