Relève pour les Polonais au Tchad. Sort après mars toujours incertain!

Share

(BRUXELLES2) La relève des troupes polonaises au Tchad devrait se terminer le 4 décembre. Entamée le 12 novembre, la plupart des troupes sont déjà sur place, apprend-on du coté polonais. Ils seront basés – comme leur prédécesseurs – dans le nord du dispositif, près de la ville d’Iriba, sur la base « North star » mais n’auront pas tout à installer. Le Génie polonais ayant travaillé d’arrache pied pour faire – à partir de rien ou presque – une petite cité d’environ 400 personnes.

Ils auront la charge d’assurer la sécurité notamment autour des camps de réfugiés soudanais – et déplacés tchadiens – qui rassemblent environ 120 à 130 000 personnes dans plusieurs lieux (Oure-Cassoni, Iridimi, Touloum, Amnabak, Kounoungou, Mile). Le groupe d’aviation – avec trois hélicoptère de type Mi17 – reste basé à Abéché (avec les hélicoptères français rejoints maintenant par les Russes). Changement de commandant également : le colonel Maciej Siudak succédant au colonel Wojciech Kucharskiego.

Après mars 2009, pas sûr… Quant à l’avenir après mars 2009 – et le passage sous le fannion des Nations-Unies – il est encore « très incertain ». « Aucune décision n’est prise » a confirmé le ministre de la défense polonais, Bogdan Klich, à nos collègues de Rzeczpospolita. Ce qui contredit les déclarations – peut-être un optimistes – de la présidence française de l’UE, notamment d’Hervé Morin, le ministre de la défense. « La Pologne sera sans doute beaucoup moins motivée pour y participer » a précisé Klich. « Ce qui a motivé notre participation dès le début de l’opération était de soutenir et renforcer la politique européenne de sécurité et de défense » a-t-il ajouté.

(NGV)