Le soutien à l’opération de l’Otan en Afghanistan est faible


(B2)Dans trois pays qu’on peut qualifier d’atlantistes, la population ne croit plus aux vertus de la guerre menée en Afghanistan par les forces de la coalition IFAS. Elle a perdu confiance.

Ainsi, en Pologne, 74% des Polonais désapprouvent l’action militaire polonaise en Afghanistan, 21% seulement sont pour (5% n’ont pas d’opinion). 60% craignent que cette mission cause des attaques terroristes, 33% ne lecraignent pas (7% sans opinion). 19% pensent que l’opération en Afghanistan sera un succès, en approtant de la paix dans le pays, 65% en doutent (16% ne le savent pas). Un sondage fait par CBOS sur 1070 adultes du 5 au 9 septembre.

Aux Etats-Unis, ce n’est pas mieux. 54% n’ont pas confiance que les efforts américains en Afghanistan seront couronnés de sucès, tandis que 17% demeurent confiants (26% sans avis). 37% estiment que la situation va s’aggraver et 35% disent qu’ils ne voient pas de changement. Tandis que seulement 11% estiment que cela peut s’améliorer. Un sondage réalisé par Harris sur 2710 adultes, entre le 11 et 17 août (et publié le 5 sept).

Enfin au Canada, seuls 41% approuvent l’opération (14% fortement et 27% en partie) ; contre 56% qui la désapprouvent (34% fortement et 22% en partie), 3% ne savent pas. Seulement 28% des personnes interrogées pensent que la mission du Canada en Afghanistan sera un succès (34% en 2006), et 65% pense que ce ne sera pas un succès (58% en 2006). Un sondage réalisé par Environics poll sur 2505 personnes par téléphone pour la chaîne CBC, publié le 5 septembre.

A ce jour, selon le site iCasualties, depuis le début du conflit, les Américains ont perdu 602 hommes, les Canadiens 97, les Polonais 8.

 (NGV)

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).