Le faux-plafond du Parlement européen s’écroule à Strasbourg

(B2) Le bâtiment du Parlement européen à Strasbourg a subi un nouvel avatar. Plusieurs parties du faux plafond de l’hémicycle, où siègent les députés, se sont effondré. Sans faire de victimes, heureusement ! L’évènement s’est produit le 7 août, en pleine période de vacances. Mais l’institution européenne a tenté de cacher le fait. Jusqu’à qu’un film pris avec un téléphone portable n’arrive à un média strasbourgeois (strasTv) qui le publie sur son site internet (voir ici), l’information étant ensuite reprise par une dépêche de l’AFP et reprise par les différents médias.

Sur place, selon un témoin, le paysage est « lunaire : des bouts de plafonds arrachés qui pendouillent et de la poussière ». Mais le Parlement européen comme les autorités françaises ont décidé que tout serait fait pour que les eurodéputés puissent tenir leur session plénière, comme prévu, la première semaine de septembre.

Du coup, tout le monde s’active. Des experts sont déjà au travail pour évaluer les dégâts et voir comment les réparer. Une dérogation a été demandée pour pouvoir travailler dimanche et jour férié, jour et nuit. Et une entreprise a été libérée de ses obligations pour travailler sur le chantier, a précisé le maire de Strasbourg, Roland Ries (PS) à l’AFP.

Un pari difficile à tenir. Il faut que tous les travaux soient effectués à temps, que les équipes de sécurité puis de la préfecture puissent tout contrôler avant fin août pour délivrer l’autorisation de réouverture au public. A défaut, la session plénière aura lieu dans les bâtiments du Parlement européen à Bruxelles. Nul doute que cet incident va être exploité par les eurodéputés, de plus en plus nombreux, à estimer que maintenir un double siège du Parlement européen, à Bruxelles ou Strasbourg, est inutile…

Bruxelles en attendant…
Mise à jour (3 septembre): Effectivement, outre la session du Parlement européen de début Septembre (Septembre I), qui s’est tenue à Bruxelles (à la satisfaction de tout le monde apparemment), il semble bien que celle de septembre II (22 septembre) se tienne aussi dans la capitale belge… voire même celles d’octobre. « On ne semble pas près de retourner tout de suite à Strasbourg » confiait, ironiquement, hier à quelques journalistes un ministre français bien placé sur ces questions… Tout ne semble pas en effet aussi facile qu’annoncé (un peu vite au mois d’août) par la mairie de Strasbourg et… le gouvernement.

(NGV)

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).