Une carte des destructions à Gori et en Ossétie du Sud

(B2) 33 bâtiments ont été détruits, après les combats entre Russes et Géorgiens, à Gori (Géorgie), selon l’agence des Nations Unies pour l’imagerie satellite (UNOSAT), qui vient de publier une dernière carte de l’état de la situation. 18 sont détruits totalement, 15 gravement endommagés. Sur cette carte (télécharger ici), on voit également l’impact de l’explosion d’un dépôt de munitions et on peut localiser l’endroit où a explosé le train géorgien.

et la preuve d’une « épuration ethnique en Ossétie » ?
Mais le plus intéressant est sans doute la carte des destructions en Ossétie du Sud. Environ 1000 batiments détruits (794 totalement, 256 sévèrement (télécharger là). Pas de dommage visibles sur les 5.372 bâtiments encore identifiés. Une conclusion « préliminaire importante » s’impose, au vu de cette analyse satellite, explique l’Unosat : « il y a une concentration importante observée des dommages dans des zones résidentielles bien définies ». Des zones géorgiennes sont atteintes, il y a une volonté « d’épuration ethnique », précise l’organisation de droits de l’homme, Human Rights Watch, réputée pour la qualité de ses informations (lire son analyse complète ici).

(NGV)

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen à l'université Paris I Pantheon Sorbonne. Journaliste professionnel depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir). Auditeur de la 65e session de l'IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale).