Aide européenne aux réfugiés du Darfour

(BRUXELLES2) La Commission européenne a accordé une enveloppe de 6 millions d’euros, au titre de l’aide humanitaire, en faveur des quelque 200 000 personnes déplacées dans le nord de la République centrafricaine (RCA). En dépit de quelques avancées politiques récentes, « le contexte actuel dans le nord du pays n’a pas permis d’améliorer sensiblement la situation humanitaire au cours de l’année écoulée » souligne l’institution européenne.

Outre les quelque 200 000 personnes déplacées à l’intérieur du pays, 98 000 personnes environ ont cherché refuge dans des pays voisins (Tchad, Cameroun et Soudan). Par ailleurs, le nord-est de la RCA compte approximativement 2 600 réfugiés originaires du Darfour.  Les interventions se concentreront toutefois, dans la mesure du possible, sur les domaines et secteurs pour lesquels une action de reconstruction et de développement est déjà prévue au titre du Fonds de développement européen.

En  2007, la Commission a accordé une aide humanitaire d’un montant de 8 millions d’euros aux personnes vulnérables en République centrafricaine . Tous les fonds sont acheminés par le service d’aide humanitaire de la Commission (ECHO), qui relève de la compétence du commissaire Louis Michel. Les projets sont mis en œuvre par des organismes d’aide non gouvernementaux, des agences spécialisées des Nations unies et le mouvement de la Croix-Rouge/du Croissant-Rouge. ECHO a mis sur pied une antenne à Bangui afin de suivre de près l’évolution de la situation humanitaire, de contribuer activement à la coordination des opérations de secours au niveau local et de contrôler l’utilisation des fonds humanitaires de la Commission.

En outre, la Commission a financé, à hauteur de 15,5 millions d’euros, la mission régionale de maintien de la paix (Force multinationale en Centrafrique – FOMUC), au titre de la facilité de soutien à la paix en Afrique.

(NGV)

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen à l'université Paris I Pantheon Sorbonne. Journaliste professionnel depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir). Auditeur de la 65e session de l'IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale).