Le cadre d’une stratégie commune sur la R&T de défense adoptée. 4 objectifs fixés

(B2 – archives) Les gouvernements de l’Union européenne ont adopté, le 19 novembre, le cadre d’une stratégie commune sur la recherche et la technologie (R&T) en matière de défense. Il décrit pourquoi et comment ils entendent investir collectivement dans des technologies qui sont cruciales pour les futures capacités militaires et industrielles en Europe.

Le cadre définit à la fois les « buts » de la stratégie – par exemple, la préparation d’une liste de technologies clés dans lesquelles investir – et les « moyens » pour les mettre en œuvre, tels que les différentes formes de collaboration, la veille technologique et la coordination avec d’autres organisations européennes de R&T. L’Agence a été chargée de faire rapport sur les progrès accomplis, notamment en ce qui concerne la liste des technologies, au printemps 2008.

Quatre critères de référence (benchmarks)

Les ministres ont approuvé quatre critères de référence afin d’accroître les investissements pour les besoins futurs et d’encourager les dépenses en collaboration :

— Acquisition d’équipements (y compris la R&D/R&T) : 20 % des dépenses de défense (actuellement 19,4 %) ;

— Acquisition d’équipements en collaboration européenne : 35% des dépenses d’acquisition d’équipements (21% actuellement) ;

— R&T dans le domaine de la défense : 2% des dépenses de défense (actuellement 1,2%) ;

— R&T de défense collaborative européenne : 20% des dépenses de R&T de défense (actuellement 10%).

Le budget approuvé

Le comité directeur a également approuvé le programme de travail et le budget de l’Agence pour 2008. Le budget de 32 millions d’euros (22 millions en 2007) comprend 6 millions d’euros destinés aux travaux sur les drones (véhicules aériens sans pilote), qui ne pourront être dépensés qu’après une nouvelle décision du comité directeur. Budget qui résulte d’un compromis entre États membres (lire : Agence européenne de Défense. Un budget trop réduit selon certaines délégations).

Ainsi que le programme de travail

 

Le programme de travail ajoute une stratégie à long terme visant à augmenter le nombre de programmes de coopération en matière d’armement aux stratégies existantes pour le développement des capacités, la BITDE et la R&T. Les principales initiatives comprennent la recherche de nouveaux programmes d’investissement conjoints dans la R&T de défense, en utilisant le modèle lancé cette année pour la protection des forces, et la poursuite des travaux sur un marché européen des équipements de défense plus ouvert et plus compétitif.

(NGV)

Article paru dans Europolitique le 22 novembre 2007

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen de l'université Paris I Pantheon Sorbonne et auditeur 65e session IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale. Journaliste depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir).