Pas d’accord sur les retraites supplémentaires

(B2) « Si je vous disais oui aujourd’hui, mon Parlement me mettrai dehors ». L’apostrophe du ministre néerlandais était ironique. Mais ferme. Les Pays-Bas ont apposé leur veto à la proposition de directive sur les retraites supplémentaires. Objet du courroux battave : Après « 18 mois de dur labeur, le texte est sérieusement édulcoré, comportant une longue liste d’exceptions qui restreignent encore un peu plus un champ d’application déjà limité. Le nombre de régimes de pension concernés n’est pas clair et l’impact de la directive sur les différents États membres (est) très inégal ». Aux Pays-Bas selon le Ministre, près de 90% des personnes ont une pension supplémentaire. Dans les autres pays ce chiffre avoisine les 10%, voire même au-dessous. « la transférabilité » des pensions était donc pour les Pays-Bas le point fondamental de la directive.

(NGV)

Nicolas Gros-Verheyde

Rédacteur en chef du site B2. Diplômé en droit européen à l'université Paris I Pantheon Sorbonne. Journaliste professionnel depuis 1989, fonde B2 - Bruxelles2 en 2008. Correspondant UE/OTAN à Bruxelles pour Sud-Ouest (auparavant Ouest-France et France-Soir). Auditeur de la 65e session de l'IHEDN (Institut des hautes études de la défense nationale).