La retraite de Bruxelles

(B2) Après Raffarin, Sarkozy ? L’un comme l’autre ils passent à Bruxelles et testent sur les journalistes leur savoir-faire européen. Un engouement mâtiné de bon sens politique. En cas de remaniement, le poste de commissaire européen pourrait un bon tremplin de repli et de rebond. Une opération qui présente un double avantage pour Chirac : renforcer la place de la France et viser une vice-présidence de la Commission ; au plan interne, récompenser un fidèle ou se débarrasser d’un rival.

(NGV)