Assassinat de Massoud. Perquisitions à Bruxelles

Share

(Archives B2 *) Ce matin à la première heure, une dizaine de perquisitions ont eu lieu de manière simultanée dans plusieurs villes de Belgique, dans la banlieue de Bruxelles, à Mons et à Louvain. Ces actions s’inscrivent dans le cadre d’une instruction déclenchée par le juge bruxellois, Christian de Valkeneer, sur les faux passeports.

Une bande de faux passeports

« L’objectif est de trouver la bande qui fait du faux trafic de faux passeports » indique Jos Colpin, porte-parole du Parquet de Bruxelles. Plusieurs personnes étaient toujours entendues hier soir par la police fédérale. Elles devraient être mises ensuite à disposition du procureur du Roi. « Leur sort devrait être décidé [aujourd’hui] par le juge d’instruction », poursuit le porte-parole du Parquet de Bruxelles, « quand le résultat des perquisitions sera connu ». Des documents ont en effet également été saisis par la section antiterroriste.

On se souvient en effet que le commandant Massoud avait été tué lors d’un attentat suicide monté par deux personnes, possesseurs de faux passeports belges, se faisant passer pour journalistes. Ces passeports avaient été volés au consulat belge de Strasbourg et à l’ambassade de la Haye (Pays-Bas).

Nicolas Gros-Verheyde, à Bruxelles

(*) Article paru dans France-Soir, novembre 2001